Richesse et diversité du patrimoine naturel de Belle-Île.

carte atout

Belle-île, avec ses 20 km de long et ses 9 à 12 km de large, possède plus de 50 % de toutes les espèces végétales recensées dans notre département du Morbihan. Et pourtant, en superficie elle n’en représente que 1,2 % !
Que de sortes de fleurs, au détour des sentiers, dans les dunes, au creux des vallons, dans les prairies, les landes et même les jardins ! Pour les Abeilles noires, c’est un festin qui varie tout au long des saisons...
Voici le menu :
Au printemps : les ajoncs d’Europe, les prunelliers, le trèfle, la luzerne, les arbres fruitiers, l’aubépine, la rose pimprenelle, les plantains, la bruyère...
De juin à fin septembre : les ronces, les châtaigniers, toujours les bruyères et les callunes, et aussi les ajoncs de Le Gall,...
En fin d’été : le fenouil, les menthes...
Et juste avant l’hiver : les délicieuses fleurs du lierre...

Ce patrimoine naturel exceptionnel est un terroir dont la diversité attire de nombreux pollinisateurs sauvages, friands de ses délices ! Car il n’y a pas que les Abeilles noires qui jouent un rôle essentiel dans la reproduction d’un très grand nombre de plantes à fleurs. Il y a beaucoup d’autres insectes pollinisateurs sauvages sur Belle-Île, on en a recensé 93 espèces dont, parmi elles, pas moins de 42 espèces d’abeilles sauvages.
N’hésitons pas à le souligner : grâce à son climat méridional et à ses habitats naturels préservés, Belle-Île joue un rôle important pour la préservation des espèces en Bretagne.