Maladies et parasites, prédateurs

Au cours de sa vie éphémère notre abeille noire va rencontrer nombre d’obstacles sur sa route :
DES MALADIES

Maladies bactériennes : loque européenne, loque américaine.
Maladies fongiques : aspergillose, ascosphérose ou couvain plâtré.
Maladies virales : couvain sacciforme, la maladie noire, la maladie des ailes atrophiées.
Maladies parasitaires : la fausse teigne, le varroa, le petit coléoptère des ruches et le frelon asiatique.

DES FAMINES

Le nectar et le pollen ne sont pas présents tout au long de l’année, et les réserves stockées sont souvent insuffisantes. Les changements climatiques se sont faits sur de longues périodes permettant à notre abeille de s’adapter. Le changement actuel semble accéléré, lui laissera-t-il le temps nécessaire à son adaptation ?

DES PRÉDATEURS

Frelons asiatiques, souris, oiseaux, lézards, et l’homme, son principal ennemi lorsqu’il détruit la biodiversité par les épandages massifs d’insecticides (néonicotinoïdes), herbicides (glyphosate), antifongiques dans les vignes. Heureusement, l’Abeille noire de Belle-Île est privilégiée, l’agriculture, ici, utilise relativement peu cette agrochimie, la CCBI (Communauté de Communes de Belle-Île) n’utilise plus de désherbants. L’homme, lorsqu’il importe des races non autochtones afin d’améliorer la productivité et la docilité, provoque l’hybridation avec notre Abeille noire, ce qui la fragilise et la sensibilise à toutes ses maladies.

Voici plus en détail quelques sujets d’ actualité :

La varroase

Due à un acarien, varroa constrictor, venue d’ Asie où les abeilles locales se sont adaptées au cours des millénaires, cause des ravages considérables sur nos abeilles. Le varroa introduit en France lors des importations d’abeilles soit disant plus performantes, se fait véhiculer par les abeilles adultes et se reproduit dans le couvain, il perfore la cuticules des larves et nymphes et se nourrit du corps gras (foie de l’ abeille) et de son hémolymphe, l’affaiblissant et lui transmettant les maladies.

varroa

 parasite varroa

Aethina tumida

Le petit coléoptère des ruches, originaire d’ Afrique du sud où l’abeille africaine s’en accommode très bien, est le prochain fléau dû aux importations de reines d’Italie, d’Argentine...